Découvrez notre région - l'Occitanie 
 Son Patrimoine - Sa Culture - Son Art

   Son dynamisme
    Son Authentisité
    Ses paysages grandioses
    Ses 13 départements

Sorrèze St Ferreol

Le patrimoine naturel de Sorèze St-Ferréol

Une cité aux couleurs du temps…

Dans le triangle Albi-Toulouse-Carcassonne,  en bordure de la plaine du Lauragais, en Pays de Cocagne et au pied de la 
Montagne Noire, Sorèze offre une palette de paysages haute en couleurs.

Station classée au passé prestigieux avec son Abbaye-école, Monument Historique, témoin de douze siècles d’intelligence et de mémoire, le Clocher Saint-Martin, les maisons à pans de bois et à encorbellements au cachet remarquable, le lac de Saint-Ferréol, sur les hauteurs, construit pour alimenter le Canal du Midi, inscrit au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, le Musée du Verre et son importante collection de verreries anciennes…

Terre d’accueil de nombreux artistes et artisans d’art, Sorèze est un lieu de rencontres, en toutes saisons, au dynamisme culturel exceptionnel.

Halte privilégiée sur les chemins de Saint-Jacques de Compostelle, Sorèze est une porte ouverte sur le Parc naturel régional du Haut-Languedoc aux activités de plein air et de découvertes riches en émotions !

L'histoire de Sorèze

Sorèze doit son origine et son développement à l’abbaye bénédictine Notre-Dame de la Sagne, fondée en 754, par Pépin d'Aquitaine, au pied de la place forte de Verdinius, devenu Puyvert, aujourd’hui Berniquaut, témoin d’un habitat très ancien.

Détruite au IXè siècle par les Normands, l’Abbaye est reconstruite au Xè siècle et, auprès d’elle, se forma la ville basse de Sorèze, appelée la « Ville Vieille ».

En 1210, lors de la croisade contre les Albigeois, la place forte de Puyvert est démantelée et ses habitants s’établissent à Sorèze.

En 1377, des bandes de mercenaires, les « Grandes Compagnies », saccagent Sorèze, seul le monastère est épargné.

En 1573, au cours des guerres de Religion, les Protestants détruisent le monastère et l’église paroissiale Saint-Martin, n’en gardant que le clocher. Les matériaux de démolition servent à édifier les fortifications de la ville et à construire les ravelins (1).

Lorsque Louis XIII fait démanteler les villes protestantes, Sorèze ne conserve qu’une faible partie de ses remparts et deux de ses portes, dont la porte de Castres. Il offre l’Abbaye à Dom Barthélémy Robin en 1636 qui restaure les bâtiments et affilie le monastère à la congrégation de Saint-Maur.

En 1682, les moines bénédictins mauristes ouvrent une école appelée Séminaire.

De 1776 à 1792, l’Ecole agrandie abrite l’une des douze « Ecoles royales militaires » créées par Louis XVI, et l'enseignement dispensé attire de nombreux pensionnaires.

La suite sur le site internet de Sorrèze

SORREZE le Village MEDIEVAL - Crédit Vidéo 81 Castres - You Tube