Découvrez notre région - l'Occitanie 
 Son Patrimoine - Sa Culture - Son Art

   Son dynamisme
    Son Authentisité
    Ses paysages grandioses
    Ses 13 départements

Vestiges Gallo-Romains du Tarn et Garonne

Exposition HISTOIRE DE TERRITOIRES - GAULOIS & ROMAINS en Tarn et Garonne

aux Augustins de Montauban en 2016

Le département du Tarn et Garonne fut créé en 1808 à la demande répétée des Montalbanais, par l'Empereur Napoléon 1

Le Tarn et Garonne c'est un petit morceau emprunté au Lot dont faisait partie Montauban, un morceau du Tarn, un morceau de la Haute Garonne, un morceau de l'Aveyron, un morceau du Lot et Garonne et un morceau du Gers ; ce qui fait la grande RICHESSE de ce département et dont il faut tenir compte pour remonter le fil de son histoire

Le TARN et GARONNE se place au point de rencontre de DEUX AXES majeurs : l'axe Méditerranée-Atlantique qui emprunte à partir de Toulouse la Vallée de la Garonne, l'axe Nord-Sud constitué à l'origine par la VOIE Romaine de Toulouse à Cahors, puis à l'époque Médiévale par la route qui relie Toulouse à Paris. Il convient de rajouter des liaisons transversales vers RODEZ et le Rouergue, ainsi que vers AUCH et la Gascogne. Ainsi la REGION a toujours été OUVERTE aux échanges ECONOMIQUES comme aux influences extérieures tout en devenant un ENJEU Militaire et STRATEGIQUE de taille - Texte Emmanuel MOUREAU

Rétrospective de l'EXPOSITION

PHOTOS Nathalie PHILIPPE

Extrait de Christian ASTRUC Président du Conseil Départemental de Tarn et Garonne du livre remis lors de l'exposition
"Le Patrimoine du Tarn et Garonne est d'une diversité qui fait l'essentiel de sa richesse. Il est le riche héritier d'un passé aux multiples facettes. Si son histoire, de l'époque médiévale à nos jours, est assez connue, l'Antiquité se devine à peine. Pourtant, l'époque où Gaulois et Romains vivaient ensemble sur nos territoires n'est pas si éloignée de notre présent. Les grands érudits du XIXème siècle ont, à leur manière, exploré cette part lointaine de notre passé. Depuis les découvertes archéologiques récentes, ont permis de mieux cerner "nos ancêtres les Gaulois".
Grâce à un partenariat inédit et riche de découvertes entre le Conseil départemental du Tarn et Garonne, la DRAC Languedoc-Roussillon Midi Pyrénées et son service régional de l'archéologie, ainsi qu'avec l'association Archéologies, nous pouvons aujourd'hui contempler plus d'une centaine d'objets, découverts dans notre département, qui témoignent de la vie quotidienne aux tous premiers siècle de notre ère.
Les réalisations en bronze des Gaulois - épées à antennes, fibules, torques - rivalisent d'esthétique et de virtuosité avec les précieuses mosaïques ou les fragiles verres romains. Plusieurs musées de la région Languedoc-Roussillon Midi Pyrénées - musée Saint Raymond de Toulouse, musée Ingres et Muséum de Montauban, Espace muséal d'archéologie d'Eysses à Villeneuve sur Lot ont généralement prêté leurs collections pour ce projet autour des "Histoires des territoires" : Gaulois et Romains en Tarn et Garonne". Cette exposition va également permettre de connaître et de découvrir des sites archéologiques majeurs de notre département, souvent méconnus du grand public, dont les fouilles, programmées comme à la nécropole du Frau à Cazals, Al-Claus à Varen ou de sauvetage, comme à Cayrac, côtoient des découvertes fortuites plus anciennes, tels les objets issus de Cossa, donnés par Ursule Devals, ou le trésor de Dunes. Puisse chacun retrouver dans cette exposition une part de ses racines, au travers de ce que nous ont laissé ceux qui, façonnèrent le territoire et y vécurent".

La NECROPOLE des plaines à Cayrac

Ce sont des crémations secondaires qui ont été pratiquées. Le corps était d'abord brûlé sur un bûcher (ustrinum) et ses cendres sont ensuite déposées dans une urne. Près de 120 tombes de ce type ont été mises au jour dans cette nécropole datant des deux premiers siècles de notre ère. L'étude anthropologique a permis de distinguer la présence de 83 adultes, 17 enfants ou adolescents et 20 dont l'âge n'a pas pu être déterminé.


C'est au IIème siècle, que les premières inhumations apparurent à l'est du site. Les défunts étaient alors enterrés dans des fosses

crédit photo extrait du livre "Histoire de territoires - GAULOIS & ROMAINS en Tarn et Garonne" 

© Photo Laurent Uech, Inrap

TOMBE à crémation du 1er siècle de notre ère


La particularité de cette tombe réside dans l'aménagement construit autour de l'urne. Cette dernière couverte par une assiette en sigillée Sud Gauloise, était ceinturée d'un coffrage constitué de 6 tuiles formant une sorte de fleur. L'étude anthropologique des esquilles et cendres a permis d'y identifier les restes d'une femme

LES POUVOIRS TERRITORIAUX

Si les GAULOIS n'ont guère laissé de traces ECRITES les auteurs LATINS nous indiquent que certains grands PEUPLES de GAULE, comme les BITURIGES centrés sur le BERRY actuel, sont installés dans leurs territoires dès le VIème siècle avant notre ERE. Cet ANCRAGE territorial des groupes CELTIQUES semblent être le résultat d'un lent processus associant phénomènes migratoires et structuration sur place de groupes de population au sein d'une société fortement hiérarchisée. L'archéologie en accord avec les textes latins et grecs, nous enseigne qu'une élite, qui possède les terres et fait la pratique de la guerre une activité économique, est à la tête de ces PEUPLES dont nous connaissons les NOMS grâce aux commentaires de la Guerre des Gaules de CESAR (52-51 avant notre ère).


Les TERRITOIRES de ces peuples GAULOIS ont été repris par les CITES mises en place peu avant notre ERE par l'autorité Romaine comme l'ont démontré les travaux des ERUDITS du XIXème siècle, fins connaisseurs des textes ANTIQUES;


C'est ainsi que l'on sait que l'ACTUEL Tarn et Garonne était aux CONFINS des territoires de CINQ Peuples, dont la plupart des Capitales sont encore des Préfectures de départements voisins : les CADURQUES (capitale Divona, l'actuel Cahors le Lot), les VOLQUES TECTOSAGES puis Tolosates (Tolosa Toulouse Haute Garonne), les LECTORATES (Lactora Lectoure Gers) les NITIOBROGES (Aginnum, Agen Lot et Garonne) et les RUTENES (Segodunum, Rodez Aveyron).

Carte des PEUPLES Gaulois en Tarn et Garonne