Découvrez notre région - l'Occitanie 
 Son Patrimoine - Sa Culture - Son Art

   Son dynamisme
    Son Authentisité
    Ses paysages grandioses
    Ses 13 départements

Grands Sites de France Labellisés

dans le GARD

PONT du GARD

Le Pont du Gard, inscrit sur la Liste du patrimoine mondial par l’UNESCO depuis 1985, est le monument antique le plus visité de France. Labellisé Grand Site de France avec un périmètre de 165 hectares, c’est un espace naturel sensible composé de paysages méditerranéens intimement liés au Pont. Au cœur d’un univers minéral unique aux portes des gorges du Gardon, le site présente des ambiances caractéristiques, différentes pour chaque rive du Gardon (garrigue, falaises et grottes, forêts de chênes verts, parcelles agricoles).


Le Grand Site propose une offre de découverte très diversifiée avec notamment un musée de 2500 m² sur l’Histoire du Pont du Gard, un espace de découvertes - Ludo - avec de nombreux jeux et devinettes sur la civilisation romaine, l’eau, l’environnement et l’archéologie. Il dispose également d'un parcours de plein air - Mémoires de Garrigue - une promenade en garrigue rythmée par de nombreuses découvertes pour comprendre comment ce paysage typiquement méditerranéen a été façonné par les hommes au fil du temps

AVEN d'ORGNAC


Situé dans le département de l'Ardèche mais à la limite du Gard


L'Aven d'Orgnac, située au sud du plateau calcaire des Gorges de l'Ardèche, est un site souterrain naturel majeur en France. Alors que sur terre, c'est une nature sauvage qui s'épanouit, faite de garrigue, de forêts de chênes verts et marquée par la présence d'hommes préhistoriques et une biodiversité méditeranéenne, sous terre ce sont quatre kilomètres de galeries, comprenant des immenses salles où foisonnent des milliers de cristallisations, qui accueillent visiteurs et scientifiques

Crédit Vidéo AVEN ORGNAC Grand site de France

les GORGES du GARDON

C’est en creusant son cheminement à travers le massif urgonien durant 6 millions d’années que le Gardon a façonné des paysages très pittoresques et souvent spectaculaires.


Le relief est donné par un bloc calcaire épais de quelques centaines de mètres qui s’est soulevé et que le Gardon a lentement creusé en un canyon sinueux, globalement orienté ouest-est. Encaissé (jusqu’à 120 mètres), presque clos : il est entaillé aux flancs par de nombreuses combes (dépressions) et un réseau de vallons secs conduisant au-dessus de la gorge et ordinairement privés d’eau. 
Cette vallée à flancs raides est limitée au nord et au sud par des plateaux et des collines, couverts d’une végétation de garrigue à chêne vert coupée çà et là d’îlots de prairies à graminées méditerranéennes. 


La circulation des eaux du Gardon est singulière. En effet, ses eaux disparaissent par d’innombrables fissures et avens, totalement en période estivale dans certains secteurs, pour réapparaître plus loin par des résurgences, en ayant emprunté, sous la surface, puits et galeries. 

Enfin, de part et d’autre de ces gorges, les plaines où ressortent des collines calcaires, abritent les villages. 


Le massif et les gorges du Gardon offrent une succession de surprises : le plateau calcaire, parfois dégagé, souvent dissimulé par le couvert végétal, les vallons agricoles, de vignes et d’oliviers, les falaises blanches, la ripisylve, les dalles de pierre en bordure du Gardon, les moulins, ermitages et grottes. Le site classé au titre de la loi de 1930 sur la protection des espaces naturels et des sites couvre 7 800 hectares. Il fait l’objet de protections spéciales : un arrêté de biotope pour 328 hectares en raison de la présence d’Aigles de Bonelli. Un classement en ZPS au titre de la directive oiseaux, 320 hectares de forêt méditerranéenne soumis au régime forestier, un classement en ND de la majeure partie des gorges et du massif. Animateur du réseau Natura 2000 sur le territoire, le Syndicat Mixte est également partenaire d’un programme Life « Protection de 3 chiroptères dans le sud de la France »

Crédit vidéo : drone studio you tube

la CAMARGUE GARDOISE

La Camargue gardoise est un territoire très singulier aux paysages plats et fortement influencés par l’eau qui y est omniprésente. Ces paysages sont composés d’une mosaïque de milieux naturels s’imbriquant avec des zones agricoles et du bâti. La lumière intense qui se reflète dans les eaux des marais et des lagunes signe le caractère unique et exceptionnel de ce territoire. Son identité se trouve renforcée par ses habitants qui y vivent avec un goût de liberté aux côtés des taureaux noirs, chevaux blancs et flamants roses.


Le Grand Site, d'une superficie de près de 40 000h, a la particularité de porter sur quatre sites classés : les marais de la Tour Carbonnière, l'étang de la Ville et de ses abords, le site classé du panorama découvert depuis la route littorale RD 62 sur les Remparts d'Aigues Mortes et le site classé de l'Espiguette sur la commune du Grau du Roi. 


Ces entités sont représentatives des différentes identités paysagères de la Camargue gardoise : marais, roselières sur le site de la Tour Carbonnière, étangs et marais salants autour d'Aigues-Mortes, dunes, sansouires et marais saumâtres sur le site de l'Espiguette, sont autant de facettes de ce territoire. 


La forte attractivité des plages et du patrimoine bâti (Cité d'Aigues-Mortes et Tour Carbonnière) contribuent à une fréquentation annuelle de plus de 2 millions de visiteurs.

dans l'HERAULT

LE CIRQUE DE NAVACELLES

Niché au cœur des gorges de la Vis, qui entaillent les causses de Blandas (Gard) et du Larzac (Hérault), le cirque de Navacelles est une singulière curiosité géologique. Au fond d’un cirque de 2 kilomètres de diamètre et 300 mètres de profondeur, la rivière la Vis a creusé un grand méandre, abandonné naturellement il y a 6000 ans, dessinant ainsi un croissant de prairie fertile au centre duquel pointe le "Rocher de la Vierge". L'activité agro-pastorale a influencé jusqu'à aujourd'hui de vastes paysages ponctués de cultures en dolines, de lavognes et de massives fermes caussenardes.

ST GUILHEM LE DESERT Gorges de l'Hérault

Dans un paysage exceptionnel de collines méditerranéennes, le site est situé à l'articulation entre les monts de Saint-Guilhem-le-Désert, les Gorges de l'Hérault et le piémont languedocien, vaste zone agricole caractérisée par la culture de la vigne et de l'olivier. Il s’est développé autour de l’Abbaye de Gellone, témoin du premier art roman languedocien, fondée en 804, et du pont du Diable, passage emblématique sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. Inscrits au Patrimoine Mondial de l’Humanité, ces deux monuments font l’identité de ce site qui accueille 700 000 visiteurs par an 

SALAGOU Cirque de Mourèze

La vallée du Salagou et le cirque de Mourèze constituent un ensemble paysager exceptionnel : la variété des témoins géologiques (ruffe, basalte, dolomie), l'intimité préservée du parcellaire agricole, la présence depuis 40 ans du plan d'eau, véritable miroir révélant la beauté des paysages créent l'émerveillement. Les 9000 hectares du Grand Site sont classés depuis 2003 au titre de la loi « paysage » du 2 mai 1930. Offrant une biodiversité remarquable, notamment par la présence d’une vingtaine d’oiseaux menacés à l’échelle européenne, la vallée du Salagou et le Cirque de Mourèze appartiennent également au Réseau Natura 2000.

Béziers CANAL du MIDI

Localisé dans la plaine languedocienne, à l’ouest de la ville de Béziers qu’il inclut pour partie, le Grand Site de France en projet est situé à 20 km de Narbonne et 80 km de Montpellier. C’est un territoire de vignoble, de plaine émaillée de puechs (petites collines souvent habitées) et traversé par des cours d’eau capricieux, à mi-chemin entre les contreforts du massif central et le littoral méditerranéen .


Le territoire du Grand Site de France en projet porte sur une portion du Canal du Midi, ouvrage emblématique du XVIIe inscrit au patrimoine mondial par l’UNESCO. Trois ouvrages majeurs caractérisent celle-ci : le tunnel du Malpas, les neuf écluses de Fonseranes et le pont-canal sur l'Orb. Le caractère linéaire du Canal lui confère par ailleurs un rôle structurant majeur en connectant entre eux d’autres sites patrimoniaux présents à proximité comme l’oppidum d’Ensérune, l’étang de Montady et la Voie Domitienne.

Cité de MINERVE, Gorges de la Cesse et du Brian

Le Grand Site s’appuie sur le piémont Sud de la Montagne Noire (frange Sud du Massif central). Il est marqué par la présence du village médiéval de Minerve, surtout connu en Languedoc pour son passé cathare. Cette forteresse quasi naturelle se dresse fièrement sur un éperon rocheux au confluent des deux rivières Cesse et Brian. Au delà de la seule cité médiévale, l’environnement formé par les entailles des gorges, les ponts naturels, la nature géologique, les paysages de causse où alternent la garrigue, les vignes, la pierre sèche, et les nombreux vestiges archéologiques, forment un ensemble d’une valeur patrimoniale exceptionnelle.


Le Grand Site accueille chaque année 200 000 visiteurs environ, il s’étend sur sept communes et couvre une superficie de 14 000 ha.

dans l'AUDE

CARCASSONNE

Carcassonne est une ville bicéphale: sur la rive droite de l'Aude, la ville haute, la Cité immémoriale, et sur la rive gauche, la Bastide Saint Louis, créée en 1247. Ainsi, le raport au paysage de la Cité Médiévale est marqué par une double appartenance. Dans son cadran sud, elle est insérée dans un paysage rural traditionnel et viticole du Sud de la France. Dans le cadran nord elle règne sur ses faubourgs et toute la ville basse.

Le caractère propre de la Cité, ce qui la distingue des autres villes ou forteresses anciennes, et qui fait que l’impression produite ne se retrouve nulle part ailleurs, tient à plusieurs facteurs :


- c’est en premier lieu qu’elle est une ville entièrement fortifiée, dans laquelle habitent encore environ 150 « citadins » et présentant par sa double enceinte d’épaisses et hautes murailles et son Château Comtal, tous les aspects d’une ville ancienne considérable et complète ;


- mais la Cité, c’est aussi un dialogue puissant avec l’Aude et la Bastide Saint-Louis située de l’autre rive du fleuve, c’est un écrin paysager presque entièrement préservé ;


- c’est en troisième lieu, qu’on peut contempler dans ses monuments militaires, religieux, civils, des vestiges de toutes les époques qu’elle a traversé depuis l’origine. Cet ensemble a connu un travail de restauration exemplaire de Eugène Viollet-le-Duc entre 1844 et 1879 sur la base duquel l’UNESCO a fondé son classement au patrimoine mondial de l’humanité en décembre 1997."

les PYRENEES ORIENTALES

MASSIF du CANIGO

Vigie maritime de la chaîne pyrénéenne, premier bastion d’altitude depuis la Méditerranée, le Canigó est la porte de deux mondes entre les hautes terres et la plaine du Roussillon. Visible du Languedoc, de l’Ariège et de la province de Gérone, son histoire l’a élevé au rang de montagne sacrée du pays catalan. Fasciné et intrigué par sa silhouette imposante, l’Homme a tour à tour craint, respecté, admiré et conquis ses cimes émaillées de récits et de légendes.


Avec sa stature et ses neiges printanières, le Canigó fut considéré jusqu’au XVIIIème siècle comme la plus haute montagne des Pyrénées. Terre du fer, terre de paix, terre des poètes, cette montagne constitue une authentique terre d’exception chère au cœur des pyrénéistes et toujours attachante pour ses visiteurs. Avec la pica d’Estats et la Pedraforca, le massif du Canigó s’affirme comme l’un des joyaux des Pyrénées.

Exploité jusqu'à la fin du XXe siècle pour son fer, son patrimoine minier (voies, téléphériques, galeries, fours...) se découvre aujourd'hui au gré des villages ou en montagne.

en LOZERE et AVEYRON

GORGES du Tarn, de la Jonte et Causses 

Le site classé des Gorges du Tarn, de la Jonte et des causses couvre plus de 20 000 hectares. Il concerne les gorges du Tarn et de la Jonte sur près de 70 kilomètres, et les rebords des plateaux calcaires (causse Méjean, causse Noir, et causse de Sauveterre). Les gorges, canyons profonds de 400 à 500 m, résultent du creusement des causses par la rivière durant plus de 3 millions d’années.


L’Opération Grand Site concerne un territoire élargi, sur 19 communes, habité par environ 4500 personnes, et accueillant près d’un million de visiteurs chaque année. Le Grand Site des gorges du Tarn, de la Jonte et des causses présente une grande diversité de paysage : rivières et leur ripisylve, versants abrupts des gorges, corniches aux falaises spectaculaires, causses dédiés à l'élevage ovin, patrimoine bâti typique, etc.

dans l'ARIEGE

MONTSEGUR

Situé aux portes des Pyrénées, à l’est du département de l’Ariège, le territoire engagé dans la démarche Grand Site de France comprend le site classé de Montségur, les communes avoisinantes de Montferrier et Bénaix et la Réserve Naturelle Régionale du Massif de Saint-Barthélemy. Le site a su conserver une atmosphère chargée d’histoire dans un environnement sauvage et naturel. Perchés à plus de 1200 mètres d’altitude, au sommet d’un piton rocheux appelé "pog", les vestiges du célèbre castrum (village fortifié) rappellent des épisodes de la résistance cathare et occitane du XIIIème siècle

dans le LOT

ROCAMADOUR

Construite à flan de Falaise, la Cité de Rocamadour surplombe le canyon de l’Alzou. Six chapelles, une basilique et un palais abbatial encerclent les parvis et constituent le cœur emblématique de cette cité médiévale.


L’occupation humaine remonte à la préhistoire comme en témoignent les peintures de la Grotte des Merveilles. Mais, c’est au XIIième siècle que la renommée du pèlerinage à la Vierge Noire donnera à Rocamadour sa dimension internationale. Née d’une volonté spirituelle, la Cité s’est essentiellement développée autour de l’accueil des pèlerins, puis du tourisme.


L’attrait paysager de Rocamadour résulte d’une fusion à la fois insolite et harmonieuse entre un environnement naturel et un bâti. Rocamadour est un enjeu primordial pour l’économie touristique du département du Lot et de la Région Occitanie. 


La commune (5000 hectares) fait partie de la Communauté de Communes du Pays de Souillac-Rocamadour et adhère au Pays de la Vallée de la Dordogne lotoise. Elle se situe dans le Parc Naturel Régional des Causses du Quercy. Une grande partie de son territoire est inventoriée ou protégée soit au titre des Monuments Historiques, soit au titre des Chemins de Saint Jacques de Compostelle au patrimoine mondial de l’UNESCO, soit en tant que ZNIEFF, soit en tant qu’Espace Naturel Sensible, soit au titre du réseau européen Natura 2000. Rocamadour reçoit plus de un million de visiteur avec une population de 631 habitants à laquelle s’ajoutent 250 saisonniers.


Aujourd’hui Rocamadour souhaite conduire une démarche globale et cohérente qui se fonde sur l’identité du Site. La Municipalité a engagé une réfléxion de fond pour élaborer un projet mobilisateur, ambitieux qui contribuerait à renforcer le « vivre ensemble » avec les visiteurs et le partage sincère de l’esprit des lieux.

On trouve beaucoup moins de sites labellisés GRANDS SITES DE FRANCE en Midi Pyrénées ayant dans cette ancienne région le LABEL grands SITE MIDI PYRENEES avant la fusion des deux régions avec le Languedoc Roussillon qui a aujourd'hui les GRANDS SITES OCCITANIE