Découvrez notre région - l'Occitanie 
 Son Patrimoine - Sa Culture - Son Art

   Son dynamisme
    Son Authentisité
    Ses paysages grandioses
    Ses 13 départements

Au Pays de Lunel

Entre Cévennes et Méditerranée, entre Montpellier et Nîmes, existe un jardin extraordinaire, terre de passions et de soleil, un pays de savoir-faire ancestral, à déguster :
le Pays de Lunel.

Les marais de la Petite Camargue offrent un paysage paradisiaque avec ses oiseaux, ses chevaux et taureaux, ses cabanes. Le Vidourle, barrière naturelle à l'est entre les départements du Gard et de l’Hérault, est un fleuve capricieux dont les abords verdoyants sont prétextes à des échappées originales et secrètes. Dans les collines, la garrigue, colorée au printemps, odorante toute l’année invite à se régaler des senteurs de romarin et de lavande sauvage, du chant des cigales. Cette terre offre aussi depuis plus de 2000 ans un terroir exceptionnel qui produit le célèbre « Muscat de Lunel » mais aussi des vins (AOP/IGP) subtil, racés à déguster avec modération, bien sûr.

Découvrez le Pays de Lunel ...

Le Pays de Lunel, à l'est du département de l'Hérault se compose de 15 communes : 
Boisseron, Campagne, Galargues, Garrigues, Lunel, Lunel-Viel, Marsillargues, Saint-Christol, Saint-Just, Saint-Nazaire de Pézan, Saint-Sériès, Saturargues, Saussines, Vérargues, Villetelle.

Crédit Vidéo Pays de Lunel (Office de Tourisme)

Le Cœur Historique de Lunel

-  La Porte Notre Dame

-  La Maison Gothique

-  La Tour des Prisons

-  L'Hôtel de Bernis et l'ancienne Synagogue

-  Les Pénitents

-  Les Caladons

-  L'Eglise Notre Dame du Lac

-  L'ancien Couvent des Capucins

-  La Halle aux Poissons

-  Les Halles Couvertes

-  La Statue du Capitaine Ménard

-  La Statue du Pescalune

-  La Statue de la Liberté

-  Le Parc Jean Hugo

-  L'ancien Port

-  Le Musée Médard

                                              L'oppidum d'Ambrussum

Situé sur les berges du Vidourle, à deux pas de Lunel, le site archéologique d'Ambrussum nous replonge à l'époque de la conquête de la Gaule, où la Voie Domitia représentait un axe de communication majeur reliant l'Italie à l'Espagne. La balade découverte à travers ces richesses du passé offre par ailleurs un magnifique point de vue à 360° sur le Pic Saint Loup, les contreforts des Cévennes et le Littoral. La visite du musée archéologique, quant à elle, permet d'approfondir nos connaissances sur la vie quotidienne de ces hommes et ces femmes qui ont marqué de leur empreinte le Languedoc-Roussillon.

Histoire de l'oppidum d'Ambrussum

La découverte de ce site magique, en accès libre et gratuit, se fait à travers un parcours de 2 km (environ 1h30) balisé de panneaux explicatifs retraçant le passé des trésors historiques mis à jour. La faune et la flore environnantes, très caractéristiques de la garrigue, nous offre une promenade mémorable où histoire et nature se mêlent pour nous faire revivre l'instant d'une journée, la grande épopée de la conquête des Gaules.

Vers 120 av. JC, l'Empire Romain annexe la région. Afin de faire passer les convois militaires de Rome vers l'Ouest et l'Espagne, un ingénieur romain établit le tracé de ce qui sera la plus ancienne voie romaine construite en Gaule. Il se nomme Cneius Domitius Ahenobarbus et lui donnera son nom : Domitia (la voie Domitienne). De ce temps, toutes les agglomérations gauloises situées sur son passage deviennent des relais d'étape. C'est le cas d" l'oppidum d'Ambrussum.

Les quartiers d'Ambrussum

Un oppidum (qui signifie en latin lieu élevé, fortification), est un lieu situé sur une colline ou un plateau et dont les défenses naturelles ont été renforcées. Celui d'Ambrussum date de la fin du 4ème siècle av. JC où les gaulois créent une véritable ville fortifiée entourée de puissants remparts munis de tours, dont une partie reste encore visible aujourd'hui.
Après la construction de la via domitia, puis celle, vers -30 av JC, d'une station routière pour les usagers de la route, Ambrussum subit de profonde transformations : constructions de maisons, d'édifices publics, pavage des rues, … Toute une vie sociale, économique et culturelle se structure.
De ces quartiers dits "hauts" ne restent que quelques vestiges néanmoins d'une grande valeur historique : traces d'habitations, rues pavées, un rempart jalonné de 25 tourelles, vestiges d'une dalle sur le parvis d'un ancien bâtiment public… La plupart datent du 1er siècle ap. JC et masquent les constructions antérieures.

Vers la fin du 1er siècle ap. JC, les habitants désertent les quartiers hauts au profit d'une installation plus proche de la Voie Domitienne et du Vidourle : Les quartiers "bas" se développent et s'enrichissent d'auberges, de thermes, de forges, de relais de postes : toute une infrastructure destinée à accueillir les marchands, voyageurs, magistrats et fonctionnaires de l'Empire en transit

Le Pont d'Ambroix

Le Pont d'Ambroix, un ouvrage d'art imposant, classé aux Monuments Historiques, arbore encore fièrement son unique arche de plus de 2000 ans ! A l'origine le pont devait compter entre 9 et 11 arches, et resta jusqu'au Moyen-âge, un des seuls moyen (avec le Pont de Sommières) de traverser le Vidourle. Ce sont les célèbres "Vidourlades" (les crues impressionnantes du Vidourle) qui son en grande partie responsable de sa disparition. Le célèbre peintre Gustave Courbet (peintre réaliste du 19ème siècle, fût à ce point sensible à la beauté et à le mystère de ce lieu qu'il en fit un sujet de peinture : sa toile datant de 1857 est exposée au Musée Fabre de Montpellier et représente le pont alors qu'il comportait encore 2 arches …

La station routière sera progressivement abandonnée vers le début du 4ème siècle. Mais les vestiges de ce point de rencontre entre romains, gaulois et voyageurs de toutes origines où l'activité dût être fourmillante et passionnante sont aujourd'hui, grâce à un travail de réhabilitation et d'amélioration remarquable, un patrimoine inestimable que la ville de Lunel a décidé de faire partager à tous !

Le musée

Le Musée Archéologique, en accès libre lui aussi, expose, sur un parcours symbolisant la voie pavée, de nombreux objets remarquablement bien conservés de la vie quotidienne de l'époque.

L’exposition permanente

Le musée de site retrace l'histoire d’Ambrussum, des premières occupations par l'Homme aux fouilles archéologiques menées jusqu'à aujourd'hui. En entrant dans le musée d’Ambrussum, vous ferez la connaissance avec Pétalé Antonia, esclave affranchie qui vécut à Ambrussum dans la première moitié du Ier siècle ap. J.-C., puis ... La salle d'exposition permanente, toute en longueur, symbolise une voie pavée. En empruntant cette voie, le visiteur entre dans l'histoire d’Ambrussum.

Le parcours thématique se divise en 4 séquences :

  • La voie rêvée, Ambrussum, relais de la Via Domitia
  • Au repos du guerrier, le relais routier
  • Le pont Ambroix et le Vidourle
  • L’Oppidum

 Le musée est également agrémenté de reproductions anciennes du pont, de maquettes et de nombreux objets de la vie quotidienne. On y trouve aussi des Expositions Temporaires.